antipathie


antipathie

antipathie [ ɑ̃tipati ] n. f.
• 1542; lat. d'o. gr. antipathia
1Vx Défaut d'affinité entre deux substances. incompatibilité.
2(XVIIe) Mod. Aversion instinctive, irraisonnée, immotivée pour une personne qu'on connaît peu. éloignement, prévention, répugnance. J'ai de l'antipathie pour cet individu. « Il n'y a rien de si rapide qu'un sentiment d'antipathie » (Musset). « C'est du choc des caractères et non de la lutte des idées que naissent les antipathies » (Balzac).
⊗ CONTR. Affection. Affinité, attirance, penchant, sympathie.

antipathie nom féminin (latin antipathia, du grec antipatheia) Aversion instinctive, non raisonnée, à l'égard de quelqu'un, de quelque chose ; hostilité. ● antipathie (citations) nom féminin (latin antipathia, du grec antipatheia) Jules Huot de Goncourt Paris 1830-Paris 1870 et Edmond Huot de Goncourt Nancy 1822-Champrosay, Essonne, 1896 Les antipathies sont un premier mouvement et une seconde vue. Journal Fasquelle André Siegfried Le Havre 1875-Paris 1959 Académie française, 1944 L'antipathie analyse mieux, mais la sympathie seule comprend. Quelques maximes J. Haumont Ambrose Gwinnet Bierce Meigs County, Ohio, 1842-Mexico 1914 Antipathie. Sentiment que nous inspire l'ami d'un ami. Antipathy. The sentiment inspired by one's friend's friend. The Devil's Dictionary antipathie (synonymes) nom féminin (latin antipathia, du grec antipatheia) Aversion instinctive, non raisonnée, à l'égard de quelqu'un, de quelque chose ;...
Synonymes :
- hostilité
- inimitié
- répugnance
- répulsion
Contraires :
- affinité
- amitié
- goût
- prédilection

antipathie
n. f. Sentiment d'aversion à l'égard de qqn. Son arrogance suscite immédiatement l'antipathie. Ant. sympathie.

⇒ANTIPATHIE, subst. fém.
I.— Vieilli. Incompatibilité, opposition objective entre plusieurs personnes ou entre plusieurs choses. Antipathie de talents et de caractères. Anton. affinité :
1. Procédé Vidal. — Il repose sur l'antipathie de l'eau pour les corps gras et sur les précipitations métalliques et l'affinité des acides pour les métaux.
A.-M. VILLON, Dessinateur et imprimeur lithographe, 1932, p. 299 (encyclop. Roret).
II.— Sentiment irraisonné d'aversion, de répulsion d'une personne à l'égard d'une personne ou d'une chose. Antipathie pour qqn ou qqc. (vx, antipathie contre qqn).
A.— [L'obj. de l'aversion est une pers.] :
2. Quand les poètes veulent nous intéresser plus vivement aux fleurs, aux plantes, aux forêts, ils les douent d'instinct et de vie; (...) Du moment que nous supposons dans un être des sensations, des penchans, un moi, pour peu que cet être excite notre attention, il ne peut plus nous rester indifférent. Ou la sympathie nous attire vers lui, ou l'antipathie nous en écarte; ou nous nous associons à son existence, ou elle devient pour nous un sujet d'effroi, de repoussement, de haine et de colère.
CABANIS, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 2, 1808, p. 335.
3. Quand un mari est pris en grippe, tout ce qu'il fait, dit, veut ou ne veut pas soulève dans la femme des irritations indéfinissables, des fureurs sourdes, des répugnances indicibles, des envies de fuite ou de meurtre, bref toutes les vengeances de la faiblesse ulcérée et de l'esclavage en révolte. Les antipathies peuvent donc arriver à l'incompatibilité. Et la raison n'a rien à voir dans ces révulsions de notre nature passionnée.
AMIEL, Journal intime, 1866, p. 131.
4. Quand on a excité l'antipathie de son pays, on est trop souvent amené à prendre son pays en antipathie.
RENAN, Souvenirs d'enfance et de jeunesse, 1883, p. 203.
P. méton. [Pers., obj. de l'antipathie] :
5. FRISETTE se retournant. — Un homme!
GAUDRION. — Une femme!
FRISETTE à part. — Mon antipathie!
GAUDRION à part. — Ma bête noire!
LABICHE, Frisette, 1846, 6, p. 229.
Rem. 1. Lorsque l'antipathie est réciproque, on emploie la constr. antipathie entre ... et ... (infra ex. 9). 2. Dans l'ex. suiv., la constr. (rare) antipathie de qqn à qqn transpose la constr. de l'adj. qqn est antipathique à qqn (les autres sont antipathiques à lui, et lui est antipathique aux autres) :
6. À l'arrivée de M. Godeau quelque part dans un groupe, surprise, étonnement, antipathie des autres à lui, de lui aux autres.
JOUHANDEAU, Monsieur Godeau intime, 1926, p. 107.
B.— [L'obj. de la répulsion est une chose concr. ou abstr.] :
7. ... ils préfèrent, (...) une indigence oisive à une aisance laborieuse. On ne conçoit pas que les mêmes hommes puissent avoir alternativement tant de penchant à l'inertie et d'antipathie pour le repos.
DUSAULX, Voyage à Barège, t. 1, 1796, p. 74.
8. C'est à elle [l'éducation] qu'on doit attribuer l'antipathie de certaines personnes pour l'obscurité, pour certains mots et pour certaines actions indifférentes...
COUSIN, Philos. écossaise, 1857, p. 70.
Rare. [Le sentiment est attribué à des animaux; par personnification, à la nature, à certains obj.; à des domaines abstr., produits de l'esprit hum.] :
9. ... l'on sentira combien était intime et complète cette mémorable séparation, très voisine de l'antipathie, entre la philosophie naturelle et la philosophie morale.
COMTE, Cours de philos. positive, t. 5, 1839-1842, p. 383.
10. Entre les murs verdâtres, parmi la froide antipathie des faux meubles anglais, la scène conjugale reprend, s'empoisonne...
COLETTE, La Jumelle noire, 1938, p. 75.
SYNT. Antipathie instinctive, naturelle, vive, violente; avoir de l'antipathie, inspirer de l'antipathie.
PRONONC. ET ORTH. :[]. PASSY 1914 transcrit [] mi-long. FÉR. Crit. t. 1 1787, s.v. antipathîe fait observer : ,,Richelet écrit antipatie, mais l'h est nécessaire pour ne pas prononcer antipacîe.``
ÉTYMOL. ET HIST. — 1555 « aversion » (P. BELON, Hist. de la nature des oyseaux, 11 d'apr. Vaganay ds Rom. Forsch., t. 32, p. 11 : Concorde et discorde, que les Grecs nomment Sympathie et Antipathie); 1694 l'objet est un inanimé (Ac. : Antipathie. Il se dit aussi, de l'Aversion et de la repugnance que nous avons à quoy que ce soit. Il a antipathie pour les Lettres, pour la Musique).
Empr. au gr. « id. » (PLUTARQUE, Morales, 952d ds BAILLY).
STAT. — Fréq. abs. littér. :410. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 503, b) 904; XXe s. : a) 544, b) 502.
BBG. — BACH.-DEZ. 1882. — FOULQ.-ST-JEAN 1962. — FRANCK 1875. — GOBLOT 1920. — GOUG. Mots t. 2 1966, p. 25, 28. — LACR. 1963. — LE BRETON Suppl. 1960. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MARCEL 1938. — NOTER-LÉC. 1912. — NYSTEN 1814-20. — PIERREH. Suppl. 1926. — SARDOU 1877.

antipathie [ɑ̃tipati] n. f.
ÉTYM. 1542, Du Pinet; du lat. antipathia, grec antipathia, de anti- (→ 1. Anti-), et pathos « passion ».
1 Vx. Défaut d'affinité (entre deux substances). || Antipathie entre l'eau et l'huile. || Antipathie entre deux couleurs.Défaut d'harmonie (entre deux personnes ou plus). || Antipathie de personnes, de caractères. Incompatibilité, opposition.
2 (XVIIe). Mod. Aversion instinctive, irraisonnée (à l'égard de qqn). Dégoût, éloignement, haine, prévention, répugnance, répulsion. || L'antipathie de qqn contre, pour, à l'égard de qqn; l'antipathie entre deux personnes. || Avoir, éprouver de l'antipathie pour qqn. Abhorrer, détester; → Prendre en grippe, ne pouvoir souffrir. || Une antipathie immédiate, soudaine, invincible. || Une secrète antipathie. || Un sentiment d'antipathie déclaré et persistant. Inimitié. || Témoigner de l'antipathie à qqn. Froideur, froid (adj. : faire froide mine; adv. : battre froid). || Vaincre son antipathie pour qqn.
Par ext. || L'antipathie entre deux nations, deux pays.
1 La vieille antipathie entre Rome et Carthage
N'est pas prête à finir par un tel assemblage.
Corneille, Sophonisbe, IV, 5.
2 (…) mille manières qui allument dans ceux-ci (les hommes) les grandes passions, forment entre elles (les femmes) l'aversion et l'antipathie.
La Bruyère, les Caractères, III, 1.
3 Il semble qu'il est moins rare de passer de l'antipathie à l'amour qu'à l'amitié.
La Bruyère, les Caractères, IV, 25.
4 On dit qu'il n'y a rien de si rapide qu'un sentiment d'antipathie.
A. de Musset, la Confession d'un enfant du siècle, III, 6, p. 165.
(Une, des antipathies). Sentiment d'antipathie.
5 C'est un proverbe courant que les antipathies sont réciproques (…) Il arrive pourtant que cette antipathie ne se manifeste pas dans les deux êtres à la fois.
Paul Bourget, le Disciple, IV, 3.
Sentiment d'éloignement, de répulsion (pour qqch.). || Avoir une certaine antipathie pour la musique. Allergie.Aversion naturelle d'un animal pour une autre espèce. || On observe souvent une antipathie naturelle entre le chien et le chat.
CONTR. Affection, affinité, amitié, amour, attirance, attrait, bienveillance, faveur, goût, harmonie, inclination, penchant, prédilection, sympathie.
DÉR. Antipathique.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Antipathie — (gr. αντιπάθεια antipatheia) ist eine Form der spontanen Abneigung, die sich primär dann entwickelt, wenn ein Mensch andere Personen oder Sachen und Gegenstände nicht leiden kann oder nicht mag.[1] Eine starke Antipathie kann auch als Hass… …   Deutsch Wikipedia

  • antipathie — ANTIPATHIE. s. f. Aversion, répugnance naturelle et non raisonnée qu on a pour quelqu un, pour quelque chose. Il se dit Des personnes, des animaux, et des choses inanimées. Antipathie naturelle, invincible. Grande antipathie. Secrète antipathie.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • antipathie — ANTIPATHIE. s. f. Contrarieté d inclinations, de qualitez. Il se dit des personnes, des animaux, & des choses inanimées. Antipathie naturelle, invincible, grande, furieuse. avoir de l antipathie à quelque chose ou contre quelque chose. par… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Antipathie — Sf Abneigung erw. fremd. Erkennbar fremd (16. Jh., Form 17. Jh.) Entlehnung. Als Gegenbegriff zu dem geläufigeren Sympathie entlehnt aus l. antipathīa, dieses aus gr. antipátheia, einem Abstraktum zu gr. antipathḗs entgegengesetzt fühlend u.ä.… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Antipathie — (aus dem Griechischen anti – gegen und pathos – Gefühl, Mitgefühl, Mitleid u. s. w.) Widerwille gegen eine Person, oder irgend etwas Belebtes oder Todtes. So unergründlich Sympathie, d. i. die unwillkürliche Neigung für dieses oder jenes, eben so …   Damen Conversations Lexikon

  • Antipăthie — (v. gr.), 1) Abscheu, Abneigung; 2) durch bestimmte äußere Gegenstände u. Wahrnehmungen, od. durch, in uns selbst enstandene Vorstellungen erregte widrige Empfindung, deren Grund selten angegeben werden kann, u. das daraus entspringende Bestreben …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Antipathīe — (griech.), Abneigung, im Gegensatze zur Sympathie (s. d.). Das widrige Gefühl, das die Vorstellung oder Wahrnehmung gewisser Gegenstände oder Personen begleitet, und über das wir uns keine Rechenschaft zu geben vermögen, kann entweder… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Antipathie — Antipathīe (grch.), Widerwille, Abneigung; antipāthisch, widerwärtig …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Antipathie — Antipathie, Abneigung, Widerwille gegen Personen und Sachen, ohne daß ein bestimmter Grund angegeben werden kann …   Herders Conversations-Lexikon

  • Antipathie — »Abneigung, Widerwille« (im Gegensatz zu Sympathie): Das Wort wurde im 16. Jh. über gleichbed. lat. antipathia aus gleichbed. griech. anti pátheia entlehnt. Über das zugrunde liegende Substantiv griech. páthos »Leid; Leidenschaft; Gemütsstimmung« …   Das Herkunftswörterbuch


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.